Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésRapport Cordier: le Grath appelle à la prudence et à des mesures d'accompagnement d'un plan de développement massif des solutions d'accueil temporaire

Rapport Cordier: le Grath appelle à la prudence et à des mesures d'accompagnement d'un plan de développement massif des solutions d'accueil temporaire

Le Grath se bât depuis 10 ans pour faire reconnaître tout ce qui est dit sur l’accueil temporaire et le répit dans le rapport Cordier intitulé « La famille, espace de solidarité entre générations ». Alors il ne peut que s’en réjouir et même s’en féliciter, car l’idée n’a pas toujours généré autant d’enthousiasme dans les milieux autorisés.


Il suffit de se rappeler le rejet initial de l’amendement « accueil temporaire » de Jean-François CHOSSY lors de débats de la Loi 2002-2 à l’Assemblée Nationale. Son opiniâtreté a fait que le président de la commission des affaires sociales est venu lui demander « mais pourquoi tiens-tu tant à cet amendement, qu’est-ce que c’est que cet accueil temporaire, pourquoi faudrait-il un décret pour le définir ? » pour que l'amendement soit réinscrit à l'ordre du jour par la Ministre elle-même et finalement accepté. Quasiment à la hussarde quand même !


Mais le GRATH dit aussi depuis plusieurs années qu’il ne suffit pas de faire des règlements adaptés et de lancer des plans de développement pour que cela fonctionne le lendemain matin. L’échec du développement de l’hébergement temporaire dans le secteur des personnes âgées dans les années 80 (le Sénateur Paul Blanc saurait vous en parler) doit nous inciter à une approche prudente et très structurée de ce développement.


  • L’accueil temporaire est une pratique nouvelle pour les professionnels, il faut les y préparer, les accompagner ;


  • L’accueil temporaire impose des coordinations entre des prestataires divers qui doivent apprendre à travailler ensemble : ce serait le cas pour les établissements et les services qui interviennent au domicile par exemple ;


  • Il faut développer des services qui n’existent pas encore, tel l’accueil temporaire à domicile, et cela ne se fera pas sans réflexion ni préparation ;


  • Il faut surtout bien comprendre que les aidants ne sont pas spontanément enclins à utiliser l’accueil temporaire. Entre la difficulté à trouver une solution lorsqu’ils en ont le besoin, qui les décourage, et la culpabilité de se décharger sur d’autres de ce qu'ils estiments être leur devoir, qui les neutralise, ils sont souvent dubitatifs.

    L’accueil temporaire aujourd’hui n’est disponible que pour environ 0,5% des personnes qui sont susceptibles d’en avoir besoin et il n’est encore, dans la représentation que l’on s’en fait mais aussi dans la réalité le plus souvent, qu’une simple « roue de secours ». Pour qu’il devienne un véritable outil des projets individualisés et des plans d’aide des personnes dépendantes et de leurs proches, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.


Autant le GRATH est satisfait des orientations nouvelles pour l’accueil temporaire qui se font jour au travers ce rapport et ne doute pas qu'elles seront suivies d’annonces fortes lors de la prochaine conférence de la famille, autant il appelle à la prudence et à la mise en place de plans et de moyens d’accompagnement du développement « massif » que le rapport Cordier (en pièce jointe dans le fichier pdf ci-dessous) préconise.

Date de l'événement: 
Mercredi, Mai 24, 2006

Documents, liens

X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
4 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.