Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésPosition de la COFACE sur conciliation de la vie familiale, de la vie privée et de la vie professionnelle et prévention de la pauvreté et de l’exclusion sociale.

Position de la COFACE sur conciliation de la vie familiale, de la vie privée et de la vie professionnelle et prévention de la pauvreté et de l’exclusion sociale.

La COFACE (Confédération des Organisations Familiales de l'Union Européenne) décrit les points clés concernant la question de la conciliation de la vie familiale, de la vie privée et de la vie professionnelle. Ces différents aspects concernent de façon encore plus aigue les personnes dont un proche est handicapé, malade, ou en perte d'autonomie.

 

- Il existe un lien clair et direct entre les difficultés de conciliation de la vie familiale, de la vie privée et de la vie professionnelle d'une part, et la pauvreté et l'exclusion sociale d'autre part. Les politiques de conciliation constituent un élément très important de toute politique de prévention de la pauvreté et de lutte contre l'exclusion sociale.

 

- La qualité des emplois (salaire décent, sécurité de l'emploi, conditions de travail respectueuses de la vie familiale) est un préalable à toute mesure de conciliation. Les stratégies d'inclusion active doivent prendre en compte cette dimension qualitative de l'emploi et s'assurer notamment des possibilités de conciliation.

 

- La valeur des activités accomplies durant les temps familiaux, privés et sociaux doit être reconnue en intégrant ces temps dans l'organisation du temps de travail et du temps collectif. Pour cela :
les congés répondant aux différents besoins familiaux doivent être développés pour toutes les catégories de travailleurs quel que soit leur statut professionnel ou leur statut d'activité et répondre à des exigences de sécurité (protection de l'emploi, rémunération adéquate, maintien des droits liés à l'emploi et des droits sociaux) et de flexibilité ;
le travail à temps partiel doit être revalorisé (rémunération, droits sociaux, statut sur le marché du travail, règles du comptage des heures supplémentaires alignées sur celles du travail à temps plein, etc.) ;
les possibilités d'aménagements flexibles du temps de travail doivent être promues plus largement, avec une protection rigoureuse des droits en matière d'emploi et de sécurité sociale ;
les temps publics doivent être coordonnés;
les progrès en matière d'égalité entre les femmes et les hommes doivent être poursuivis, en particulier en termes d'égalité professionnelle et d'évolution des représentations collectives des rôles masculins et féminins.

 

- Les familles doivent disposer d'une gamme de services répondant à leurs besoins variés, en particulier une diversité de services d'accueil des enfants et de soins aux personnes dépendantes. Pour que ces services jouent pleinement leur rôle dans la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, il faut s'assurer :
qu'ils soient disponibles en quantité suffisante, avec des objectifs ambitieux au niveau européen ;
qu'ils soient accessibles à tous sans discrimination à l'égard notamment des personnes migrantes, des minorités ethniques et des personnes handicapées ;
qu'ils soient conçus pour répondre aux besoins spécifiques des groupes les plus vulnérables ;
qu'ils soient conçus pour répondre aux besoins d'accueil immédiat en cas de formation ou d'embauche d'un chômeur, d'un bénéficiaire d'une allocation sociale ou d'une personne sans emploi ;
qu'ils soient abordables financièrement grâce à un soutien financier public et privé et une prise en compte adéquate du revenu des usagers et du nombre d'enfants dans la famille nécessitant une prise en charge ;
qu'ils soient de qualité et que le personnel travaillant dans ces services occupe des emplois de qualité ;
que la mise en oeuvre de ces différents principes soit effective.

 

- La conciliation vie familiale, vie privée et vie professionnelle doit faire l'objet d'une approche intégrée dans toutes les politiques pertinentes (emploi, services, sécurité sociale, éducation, etc.) au niveau européen et national. Au niveau local, des alliances pour la famille doivent être mises en places pour que tous les acteurs concernés se concertent et mettent en place des politiques favorables à la conciliation entre la vie familiale, la vie privée et la vie professionnelle. 

 

Date de l'événement: 
Mercredi, Février 25, 2009

Documents, liens

X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
2 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.