Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésLe plan de soutien des aidants du gouvernement : des belles perspectives...

Le plan de soutien des aidants du gouvernement : des belles perspectives...

La stratégie de mobilisation et de soutien des aidants lancée le 23 octobre par le gouvernement est financée à hauteur de 400 millions d’euros sur 3 ans, dont 105 M€ pour le répit, ce dont le GRATH ne peut que se féliciter en première lecture.

Cette stratégie s'organise en six priorités et dix-sept mesures. Un comité de suivi pourra proposer de nouvelles mesures le cas échéant. Le GRATH est volontaire pour intégrer ce comité de suivi pour celles des mesures qui sont de son domaine d’activité, même si sa liberté de ton ne devrait pas forcément plaire au sélectionneur.

Dans ce qui intéresse plus particulièrement sa compétence dans ce plan, le GRATH note que le gouvernement prévoit  de mettre en place un numéro téléphonique national de soutien des proches aidants pour assurer un premier niveau d’information et les orienter vers des interlocuteurs de proximité et de créer un réseau de lieux d’accueil labellisés. Et d’ici à 2022, il prévoit aussi la mise en place d'une plateforme numérique « permettant d’identifier l’offre d’accompagnement près de chez soi » (tiens, cela ressemble bigrement à ce que fait déjà le GRATH pour les solutions de répit avec son site https://www.sos-repit.fr ), ainsi que « la diversification et le déploiement d’offres d’accompagnement visant au soutien psychologique collectif et individuel et à la sensibilisation et la formation.  Une  campagne nationale de sensibilisation doit être lancée en 2020.

Le gouvernement annonce le lancement d’un plan national de renforcement et de diversification des solutions de répit, adossé à un financement supplémentaire de 105 M€ sur la période 2020- 2022. Et le GRATH est pressé de voir sur quoi cela débouchera, car promettre la création de 10 000 places nouvelles et diversifiées d'accueil temporaire est une annonce gouvernementale que nous avons déjà entendue et lue pas mal de fois ces quinze dernières années, le faire réellement en est une autre. Notre expérience nous fait dire que cela se termine généralement par moins de 2 500 créations nouvelles à trois ou quatre ans... Sans compter les centaines de places créées qui sont détruites rapidement parce que l'on ne sait pas les faire fonctionner et que la réglementation permet maintenant avec une facilité déconcertante de transformer du temporaire en permanent (cf. décret du 9 mai 2017 sur la nomenclature des ESMS dans le secteur du handicap).

Le GRATH émet le souhait que le plan de création de places soit associé à une démarche d'accompagnement des planificateurs et des gestionnaires visant à structurer correctement leurs dispositifs et à optimiser l'emploi des places nouvelles, mais aussi de l'existant qui manque trop souvent d’efficience. La question de la labellisation des places nous paraît une piste très intéressante pour y parvenir.

Pour simplifier les démarches administratives, le passage complémentaire devant la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) pour bénéficier d’une orientation vers une structure de répit sera supprimé par décret début 2020. Et cela, c'est une très très bonne mesure demandée par le GRATH depuis plusieurs années. BRAVO, en espérant que le décret n'introduira pas des conditions restrictives (complémentaire à quoi ?) ne rendant la mesure applicable qu'à très peu d'aidants...

Documents, liens

X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
2 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.