Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésL'accueil familial, l'accueil temporaire et l'administration

L'accueil familial, l'accueil temporaire et l'administration

Ce pourrait être le titre d'une fable, mais cette histoire est vraie. Elle relate comment l'administration peut compliquer les choses à l'envi quand elle s'y met. Et nous savons combien elle peut les compliquer aussi quand elle ne s'y met pas. Bref, on ne l'aurait pas il faudrait l'inventer.

Bonjour,


On pourrait dire que nous sommes de fait en fin de crise, Claire restera en Accueil Familial.


Vous avez été très nombreux à manifester votre solidarité envers Claire, qui nous semblait menacée dans son projet de vie, et envers nous, qui l'accompagnons depuis 18 ans hors des sentiers battus. Elle a toujours bénéficié d'un accueil chaleureux et entier de la part de nos familles respectives (Pascal et moi), de la sienne, et de nos amis. Cela a été le terreau, le socle, de mon travail d'Accueillante Familiale, et tous ces messages nous permettent de prendre la véritable mesure de l'implication de Claire dans la Vie, dans notre vie, dans la vôtre, dans la cité.

Nous en sommes très touchés, et savons plus que jamais à quel point cet environnement  fort et favorable nous a permis, à elle comme à nous, tout ce chemin de vie partagée.

Elle comme "les autres", coûte à la société, mais donne le meilleurs de son être à qui veut en profiter. Humainement. Le "mieux vivre ensemble" passe par elle malgré ses difficultés sérieuses.

 

Cet incident met en lumière la difficulté de ce métier d'Accueillant Familial, professionnels méconnus, non reconnus et non valorisés, et j'espère qu'il sera le point de départ pour une réflexion commune avec nos instances de tutelle administrative pour un vrai changement de cap.

Il met en évidence la difficulté d'appliquer la loi sur l'égalité des droits et des chances, la question financière restant la condition à son application. Le Département doit s'impliquer avec les gens de terrain déjà engagés.

Enfin, il met en évidence la vulnérabilité des personnes sans langage, sous-estimées dans leur potentiel  à exprimer leurs désirs ou leurs besoins, et pas assez consultées.

 

J'appelle de mes voeux que ce passage mouvementé chez nous serve la cause des personnes vivant en marge de la société et de ceux qui s'y engagent professionnellement, que cela soit le point de départ à un meilleur partenariat des services administratifs avec les familles et les Familles d'Accueil concernées par le handicap ou la maladie invalidante.

La solitude est souvent le lot de celles-ci, et notre appel à témoin a fait ressurgir des expériences de séparations forcées : certains témoignages ont fait écho à des situations similaires dans d'autres Familles d'Accueil, qui n'osent pas "crier au scandale" de peur de perdre leur agrément ou leur "Accueilli". J'ai moi-même déjà connu une expérience de séparation imposée il y a 15 ans, obligeant une jeune (déficience légère) de 15 ans à partir ailleurs en 4 jours........pour "nous éviter un trop grand attachement affectif", et pour "l'habituer aux séparations nécessaires dans la vie" ! Autant de fractures de vie tant pour les enfants ou les adultes handicapés accueillis que pour leurs familles accueillantes. Ceci sans que les instances administratives n'en prenne la mesure : "vous avez choisi ce métier, assumez-le......" est la réponse à nos demandes d'aides ou de relais.

En 18 ans d'expérience je confirme : la part laissée à "l'humain" est encore et trop souvent le parent pauvre pour les personnes fragilisées par la vie  :  "chosifiées", elles sont "casées" là où c'est plus pratique, où il y a de la place, là où ça coûte moins cher (à ce qu'on croit). Le responsable ? une machinerie beaucoup trop compliquée, ce n'est pas un scoop ! la preuve ci-dessous.

 

Quelques explications sur ce dénouement :


J'avais besoin de relais en urgence pour rejoindre mon mari aux obsèques de son père en toute disponibilité. Toutes les Familles d'Accueil se trouvent confrontées tôt ou tard à ce genre de réorganisation dans l'urgence, et c'est un parcours du combattant qui en découragent plus d'une.

 

Lorsque j'ai reçu en réponse lundi 24 janvier un courriel de la M.D.P.H - Maison Départementale des Personnes Handicapées -  indiquant une décision d'orientation en MAS telle que (sic) : "" Suite à la demande d'orientation en urgence vers le Foyer de vie " accueil temporaire" ... pour ... Claire, nous avons étudié le dossier en équipe pluridisciplinaire. Compte-tenu des éléments médico-sociaux au dossier,cette personne relève maintenant d'une orientation MAS."", j'ai hésité sur l'interprétation à en faire.

 

Méli-mélo administratif........il se confirme aujourd'hui que ce courriel était ambigu, et qu'il a généré un malentendu : des lectures contradictoires en ont été faites par mes services de tutelle contactées.

 

J'avais cherché bien sûr à prendre mes précautions avant de m'alerter ..... et de vous alerter !  :

    >> Aussitôt, j'ai  commencé par appeler mon service de tutelle, qui m'a confirmé ce que j'en avais moi-même conclu : " il s'agit bien d'une orientation pour un accueil permanent et définitif en MAS ". C'était le coup de tonnerre... je vous ai appelés à témoin !

 

    >> Dans la foulée j'ai consulté le Foyer/Relais que Claire fréquentait jusque là, pour savoir s'ils avaient émis une contre-indication à l'accueil temporaire de Claire chez eux, et pourquoi ils ne la prenaient plus tout à coup  :  pas d'objection pour eux, je leur demandais donc de m'envoyer leur bilan écrit après en avoir pris connaissance par téléphone. Mais ils s'en remettent à la décision sus nommée, et n'ont plus compétence.

 

Ma crainte a aussitôt fait écho aux  indications verbales qui m'avaient été adressées par toutes les instances depuis 2 ou 3 ans (élus, administrations, tuteur de Calire), à chaque fois que je les  interpellais sur la nécessité de nous aider dans la prise en charge de Claire (équipements, relais et Aides Humaines, aménagements spécifiques) : "" mettez-la en MAS, si vous n'avez pas assez de moyens, c'est qu'elle ne relève plus de l'Accueil Familial "".

 

Nous ne saisissons pas l'intérêt de ce changement administratif sur une organisation jusque là bien huilée, simple et cohérente pour nous, qui nous a fermé la porte de l'accueil temporaire en pleine urgence.

De plus, et cela met ce problème fréquent en évidence : nous n'avions pas été concertés pour ces modifications concernant Claire. Et l'emmener vers ... en séjour-relais, ce n'est franchement pas une idée que nous aurions cautionnée compte tenu de la distance.

 

Bref, les méandres administratifs continuent à  bien nous compliquer la vie, et vos réactions donnent la mesure de notre vulnérabilité.

 

La vie en famille n'est pas si compliquée, la vie en partage non plus, et nous pouvons espérer que  nos services administratifs en prennent de la graine. Nous passons beaucoup trop d'énergie et de temps sur des choses qui seraient si simples si nous étions pris en considération, nous et nos "Accueillis" !! Tout le monde le sait, tout le monde en pâtit, et je le dis , arrêtons de tout compliquer.

 

Claire le dit assez dans ses textes, elle parle juste d'amour et de tendresse.

Quant à moi, quant à nous, la question du relais reste pleine et entière, mais ne se fera jamais dans n'importe quelles conditions : Claire doit trouver son intérêt là où nous devons trouver du soutien.

 

Merci à vous tous d'avoir entendu son message, le nôtre, et d'être aussi présents dans notre engagement.

Merci aux élus et aux responsables techniques qui ont participé à soutenir Claire dans son choix de vie, et qui se tiendront encore à notre écoute.

 

J'espère que chacun de vous percevra avec nous le profit positif que nous pourrons tirer de cette aventure brève et mouvementée, dont j'ai participé à alimenter les remous, pour une meilleure considération de la personne dite handicapée.

Avec mes sympathies fraternelles et le sourire approbateur de Claire, je reste à votre disposition pour ceux qui voudraient prendre part à notre éveil au handicap.

 

Mme ..., accueillante familiale

 

Date de l'événement: 
Lundi, Février 7, 2011
X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
7 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.