Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésUn havre familial Temporaire en Mayenne (Ouest France 3/11/2010)

Un havre familial Temporaire en Mayenne (Ouest France 3/11/2010)

Alisa 35 a choisi une maison bourgeoise mayennaise pour son centre temporaire de ressourcement. Une solution de transition qui permet aux familles de souffler.

C'est une grande maison bourgeoise aux murs clairs, aux cheminées effilées et rouges, aux grandes fenêtres qui regardent d'un côté un parc, de l'autre un potager, des dépendances. Elle surplombe la route de Haute-Fontaine à Ruillé-le-Gravelais, en Mayenne.

Dans la grande cuisine, un jeune homme casse des noix puis les décortique délicatement sur une assiette. Elles serviront à faire un gâteau, si elles ne sont pas mangées avant... Le garçon fait des pas rapides, baisse la tête avec un regard en coin vers la gazinière, comme s'il surveillait le riz cantonais cuisiné avec les légumes cueillis le matin.

Ainsi va la vie dans cette structure d'accueil temporaire pour personnes atteintes de déficience intellectuelle ou de maladie psychique. Ce garçon de 20 ans y réside du lundi au vendredi en attendant une place dans un IME, un institut médico-éducatif.

Jusqu'à 90 jours par an

Catherine, l'animatrice, appelle Pierre qui vient de monter dans sa grande chambre. À 37 ans, il a gardé un comportement enfantin. Il y a peu, il oeuvrait dans un CAT, un centre d'aide par le travail, mais il n'en a plus les capacités. Ici, Pierre aime prendre soin de la chèvre ou des lapins, faire les courses. Ce centre est sa solution de repli en alternance : deux semaines ici, deux semaines avec sa mère.

Dans le jardin, assis sur une chaise, un homme de 57 ans roule une cigarette. Il se trouve vieux et fatigué pour travailler. Fan de Johnny Hallyday, il se raconte une vie de rêve quand il était batteur de la star... Arrivé en urgence à Ruillé-le-Gravelais, il attend une place dans une famille d'accueil.

Ce centre, qui dépend de l'association Alisa 35, peut accueillir cinq personnes reconnues handicapées, plus une en urgence. « L'innovation tient dans l'accueil temporaire et modulable, au minimum un week-end, au maximum 90 jours sur un an », souligne le coordinateur, Vianney Hautbois.

Un animateur et quatre aides médico-psychologiques se relaient jour et nuit. Un psychologue intervient deux heures par semaine. Les demandes émanent des institutions, des familles qui ont besoin de souffler, qui sont soumises à une hospitalisation... Un coup de fil suffit. Il s'agit parfois de transition entre deux types de prise en charge.

Les listes d'attente restent souvent dramatiquement longues dans les structures d'accueil. Haute-Fontaine ne connaît aucun souci de remplissage. Elle peut accepter des patients de toute la France. « Des gens appellent de la région parisienne, ça fait à peine deux heures de route. Mais dans nos départements de Mayenne et d'Ille-et-Vilaine, nous ne sommes pas toujours connus... »

Dans cet accueil temporaire de ressourcement, les résidants arrivent à perdre ce qui était anxiogène pour eux. « On fait tout sur place : les courses, les repas, le linge, le potager, le jardin... Ils sont peu nombreux, on a le temps de les valoriser, de leur dire qu'ils ont bien soigné les animaux, qu'ils ont réussi le gâteau... » Des choses simples pour rendre la vie moins compliquée.

Noëlle COUSINIÉ (Ouest France).

Alisa 35. Accueil temporaire de ressourcement de Haute-Fontaine, à Ruillé-le-Gravelais (Mayenne). Tél.-fax : 02 43 02 96 50. Portable : 06 27 47 53 09.

Date de l'événement: 
Samedi, Novembre 6, 2010

Documents, liens

X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
9 + 5 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.