Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésSARAH : un outil clé de la Réponse Accompagnée pour Tous

SARAH : un outil clé de la Réponse Accompagnée pour Tous

Article publié dans " La lettre de la réponse accompagnée pour tous " éditée par le conseil départemental de la Somme en janvier 2017

Déployé dans la Somme depuis 4 ans, l’outil SARAH  (pour Système d’Aide à la Recherche et à l’Administration des places d’accueil et d’Hébergement) se confirme comme un levier incontournable de la régulation de l’accès à l’offre médico-sociale. M OLIVIN Directeur du GRATH nous explique les évolutions et nouvelles potentialités de cet outil.


Quelle place de l’outil SARAH dans le paysage médico-social ?

Le champ médico-social connait de nombreux changements dans son organisation et ses pratiques. Les systèmes d’information sont des aides opérationnelles incontournables pour les professionnels, mais aussi un vecteur de transparence pour les usagers. On peut noter ainsi la relance par la nouvelle équipe gouvernementale de la stratégie nationale d’accompagnement et de soutien aux aidants qui prévoit que la disponibilité de toutes les places existantes d’accueil temporaire soit visible en temps réel sur Internet. Cela passera notamment par la création du site SOS-REPIT.fr, adossé à SARAH.
L’existence d’un outil de suivi des décisions s’impose au niveau départemental. Engagé en 2012 dans la Somme, le projet a été opérationnel en 2013 pour les établissements accueillant des adultes et en 2014 pour les établissements accueillant des enfants. Les professionnels ont été formés et on peut dire que globalement, l’usage de l’outil est maitrisé. Nous allons maintenant passer à une autre étape, qui fera de SARAH un véritable outil  d’échange d’information entre les établissements, la MDPH et les autorités de tarification.
Le logiciel Via Trajectoire, déjà utilisé dans le secteur sanitaire, a été retenu au niveau national comme système nodal, communiquant avec les différents outils déjà déployé dans les départements, comme c’est le cas de SARAH dans la Somme. SARAH reste donc bien l’outil de référence dans le Département et il sera ultérieurement interopérable avec autres fichiers sur le périmètre national.

La dernière version de SARAH, installée fin décembre 2017, apporte-elle des fonctionnalités nouvelles ?

Une clarification des différents « statuts » des personnes dans la liste d’attente est à présent possible. La réalité montre qu’entre l’orientation délivrée par la MDPH et l’admission définitive dans un établissement, différentes étapes se succèdent. En premier lieu la personne est « orientée » puis elle prend contact. Un rendez vous a lieu avec l’établissement. La personne déposera, ou pas, une demande d’admission, etc. Lorsqu’au terme de ce processus, qui peut être long, l’ESMS donnera effectivement un accord d’admission, alors la personne sera considérée comme « admissible » s’il n’y a pas de date prévisionnelle pour cette admission. Pour que les listes d’attente soient exploitables de façon opérationnelle, il est indispensable que ces différentes étapes soient parfaitement tracées dans le dossier de la personne. Seule une information fiable et mise à jour permettra une collaboration efficace des professionnels, notamment dans le cadre de la Réponse Accompagnée Pour tous.
De nouvelles fonctionnalités ont également permis d’améliorer le suivi des parcours, avec un accès plus complet aux diverses prises en charge et à la situation évolutive des personnes.

Quels sont les développements à venir ?

Nous avons prévu un accès des établissements à la liste des personnes orientées par la MDPH. Ceci permettra une meilleure cohérence des données (import de l’état civil, adresse, etc.) et la récupération des évolutions de la situation de la personne au fil de son parcours, par exemple un renouvellement d’orientation. Cette fonctionnalité sera expérimentée au cours du premier semestre. Des établissements se sont portés volontaire pour la tester. Elle sera généralisée en cours d’année 2018.

Déploiement du système d'information SARAH le 19 novembre 2019

4 535 établissements sont équipés du logiciel SARAH, dont 152 connectés sur l'un des 29 réseaux déployés. Ils représentent 23 629 places d'accueil temporaire ou permanent.
X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
3 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.