Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésRetours sur la Conférence Nationale du GRATH !

Retours sur la Conférence Nationale du GRATH !

Entre une réglementation trop tracassière pour les personnes concernées, leurs familles, des dotations mal respectées par les départements, les Agences régionales de santé, une évolution des modalités de l'accueil temporaire qui risquent d'en diminuer leur nombre... le Grath reste mobilisé sur de nombreux fronts.

Vers un label Accueil temporaire et un soutien à l'ingénierie de la démarche
Le Grath repère les bonnes pratiques qui prouvent l'intérêt de maintenir et développer des places d'accueil temporaire.
Cette offre relève d'une démarche, d'un projet spécifique, d'une formation/information des professionnels souligne Jean-Jacques Olivin, directeur du Grath.

Deux axes stratégiques pour l'accueil temporaire : la diversification et la restructuration
Jean-Jacques Olivin explique que le Grath étudie l'expérimentation de l’accueil temporaire à domicile, accueil temporaire familial accolé à des unités dédiées d’accueil temporaire comme de nouvelles structures en proposent aujourd’hui sur l’Ile de la Réunion par exemple.
Le Grath a soutenu également le concept de séjour de vacances pour des aidants accolés à un hébergement temporaire qui a été reconnu dans la Loi sur l’adaptation de la société au vieillissement fin 2015 grâce à la pugnacité de Jacques Cécillon en sa qualité de directeur de l’association Vacances Répit Familles (VRF (link is external)).
En matière de restructuration, le GRATH préconise depuis toujours le choix des unités dédiées qui est plus efficient que les places essaimées. Si des places essaimées au fonctionnement hésitant peuvent être regroupées pour constituer des unités dédiées, le GRATH travaille aussi aujourd’hui sur l’organisation en grappes qui permet de rassembler des places essaimées autour d’une unité dédiée pour constituer par mutualisation une offre globale avec son dispositif globalisé de rapprochement offre/demande et d’administration.

Un accueil en appui des actions de prévention pour le maintien de l'autonomie
Le frein financier reste réel : que ce soit l'accessibilité de l'accueil temporaire (fondé sur le forfait hospitalier qui va passer de 18 à 20 € en 2018, pour les personnes handicapées) ou que ce soit leur financement dans les budgets des structures

Le Grath poursuit son travail de lobbying pour cette solution de répit que ce soit vis à vis de la DGCS que de la CNSA "qui veut travailler à la transformation de l’offre".

Source : Agevillagepro newsletter du 4 décembre 2017

 

X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
5 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.