Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésUn nouveau rapport d'information sur l’autisme

Un nouveau rapport d'information sur l’autisme

Le 24 novembre 2016, le Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC) a décidé d’inscrire à son programme de travail une évaluation de la prise en charge de l’autisme, assisté de la Cour des comptes. Les rapporteurs ont mené cinq tables rondes consacrées aux différents aspects de ce sujet complexe, ainsi que plusieurs auditions. Le présent rapport de l'Assemblée Nationale est la conclusion de ces travaux, à l’issue desquels les rapporteurs, M. Daniel FASQUELLE et Mme Nathalie SARLES, présentent un ensemble de 31 propositions et souhaitent mettre en exergue quelques priorités qui leur paraissent fondamentales, et pour lesquelles ils voudraient que les cinq prochaines années soient décisives :
  • structurer de manière efficace le parcours de repérage et de diagnostic dans chaque région, avec des délais indicatifs, en prenant pour modèles les organisations efficaces qui ont été mises en place […] ; 
  • s’assurer que les professionnels aient reçu une formation actualisée à la prise en charge de l’autisme et que les familles bénéficient d’un accès facile à l’information sur l’offre de prise en charge et d’accompagnement ;
  • améliorer les méthodes d’intervention et de prise en charge en assurant l’application effective des recommandations de bonne pratique édictées en 2012 et 2018 par la Haute autorité de santé ;
  • transformer la prise en charge au profit de l’inclusion des enfants et adultes avec TSA dans la société

Parmi les principaux enseignements auprès des ARS, MDPH et DSDEN voici les points suivants qui concernent l'accueil temporaire :

  • L'ensemble des ARS estime que les besoins actuels en matière d'offre médico-sociale ne sont pas couverts aussi bien sur le secteur enfant que sur le secteur adulte
  • De nombreux dispositifs innovants peinent à se déployer sur l'ensemble du territoire notamment des dispositifs de répit et de soutien aux aidants
  • Les MDPH n'ont pas de système d'information suffisant pour assurer un suivi des personnes selon leurs déficiences et les délais d'orientation ne sont pas respectés

Le rapport met en avant le développement très limité des services temporaires ou de répit. "Des maux mal diagnostiqués sont une cause fréquente de crises. Le faible nombre de structures temporaires ou « de répit » à la disposition des familles, dont l’utilité est jugée comme très importante dans les pays visités par la Cour, oblige à orienter les personnes avec TSA ou leurs familles vers des prises en charge inadaptées et trop lourdes."

Documents, liens

X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
2 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.