Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésHandicapés, ils se ressourcent loin de la maison - un bel article de Ouest France sur l'accueil Temporaire Temp'hau

Handicapés, ils se ressourcent loin de la maison - un bel article de Ouest France sur l'accueil Temporaire Temp'hau

Malgré la maladie, Jacques, 76 ans, use de l’ humour pour affronter celle qui la cloue dans un fauteuil depuis dix ans : la sclérose en plaques.« Je vis heureux, en attendant la mort !, dit-il dans un éclat de rire franc.Ça ne m’empêche pas de lire des milliers de bouquins, sur mon ordinateur. » Il cuisine, il discute, et taquine ceux qui l’accueillent pendant deux mois. Jacques a temporairement quitté sa maison, à Chartres-de-Bretagne, au sud de Rennes, pour rejoindre le service d’hébergement Temp’hau, à Vern-sur-Seiche, dix kilomètres plus loin. Celui-ci est mis à la disposition de toute personne handicapée. Il s’inscrit dans la loi de janvier 2002 qui prévoit un accueil temporaire limité à quatre-vingt-dix jours maximum par an, à temps complet ou à temps partiel, en accueil de jour ou en accueil avec hébergement.

« On m’a aidé à me sentir libre »

« C’est l’alternative entre le choix du « tout domicile » ou « tout institution ». Ce peut être un temps de repos, de vacances, une période de transition, d’adaptation entre deux modes de prise en charge » , détaille Armand Roux, directeur général. Jacques y effectue son deuxième séjour, après celui de juin. Pendant qu’il est ici, sa femme s’offre aussi un temps de répit.« Elle m’aide à la maison. Mais ce rôle est épuisant. Elle a besoin de souffler, ce que je comprends. » Dans le service de seize places, ouvert dans le centre de réadaptation du Patis Fraux, depuis septembre 2009, les adultes accueillis sont accompagnés par une équipe d’aidessoignants et d’aides médico-psychologiques.« Le personnel est mutualisé, indique Maryline Vivenot, directrice adjointe.Les chambres des adultes handicapés sont réparties dans tout le bâtiment » , près des personnes en réadaptation professionnelle suite à un accident ou une maladie, et des travailleurs handicapés. Le Patis Fraux, géré par une association, a beaucoup travaillé avec le Grath (groupe de réflexion et réseau pour l’accueil temporaire des personnes en situation de handicap), acteur de référence en France, dont le siège est en Bretagne, dans Le Morbihan. Les personnes en déficit moteur cérébral sont également accueillies ici. Les chambres individuelles sont adaptées et équipées d’ un matériel domotique de pointe. Le séjour est pris en charge par le conseil départemental et l’agence régionale de santé. 18 € par jour restent à payer par l’usager, sans remboursement par l’assurance-maladie. Wilfried, 36 ans, est aussi atteint de sclérose en plaques.« J’avais peur. De m’ennuyer. D’être isolé. Et j’ai vécu le contraire : on m’a aidé à me sentir libre. » Il ne restera pourtant que quinze jours à Temp’hau. Pour rejoindre ensuite un foyer de vie. Jacques, lui, pourrait revenir une troisième fois.« Tout serait bien si j’avais mes chats ! » lance-t-il en fermant à demi ses yeux clairs. La boutade amuse Isabelle Maugan, aide médico-psychologique. Qui résume :« Nous apportons aussi notre écoute. On parle de tout, et pas que de la maladie ! »

Angélique CLÉRET.
Ouest France
Edition du samedi 14 novembre

X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
10 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.