Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésFin du moratoire pour les frais de transport des adultes handicapés: réactions à la lettre ouverte de Sabine PELTIER

Fin du moratoire pour les frais de transport des adultes handicapés: réactions à la lettre ouverte de Sabine PELTIER

La lettre ouverte de Sabine PELTIER transmise que nous avons relayée hier fait réagir et nous vous faisons partager les messages qu'elle a reçus :

Une autre maman:

Je viens de lire votre lettre ouverte sur la Lettre d'information du GRATH,

Je m’associe à votre combat (j’ai un enfant de 9 ans polyhandicapé suivi dans un IME et comme vous je suis seule à l’assumer)

Ne baissez pas les bras, contactez les médias… votre fils a besoin d’une vie sociale et vous d’un travail ne serait ce qu’à mi-temps

Bon courage

Je pense bien à vous

 

Une militante:

Adhérente des tournesols des bouches du Rhône j'ai pris connaissance de votre "cri" de colère;bien que n'ayant pas d'enfant ni adulte handicapé ,je milite pour leur cause et leur mieux être .

Il est scandaleux que peu à peu soient grignotés  les maigres subsides qui leur sont alloués .qu'en est il de la solidarité  et de l'égalité  chères à nos élus républicains?

Honte à eux qui s'en prennent toujours aux plus démunis et plus faible.

Sabine vous pouvez utiliser mon mail si cela vous est utile . Sinon que puis-je faire d'autre? solidairement  Michèle

Une maman encore

Sabine,

Je viens de lire ton témoignage (par l'intermédiaire du GRATH) et en cette avant veille de noël :

-  Je voudrais de tout coeur t'offrir un exemplaire de notre livre ( voir plaquette de notre association) qui parle de nos randonnées, mais aussi de notre lutte ( nous sommes passés par les mêmes galère que toi)...

-  Te conseiller (je n'ai malheureusement pas le budget de te l'offrir) le livre de Jean-Louis Fournier " Où on va, papa ?" Il m'a récemment fait un bien fou et je souhaite qu'il t'apporte la même détente qu'à moi !

Avec mes voeux les plus fraternels.

Une amie, tout simplement,

Madame,

Je viens de lire votre lettre ouverte diffusée sur le site de l'Accueil Temporaire. Je suis très touchée par vos propos et vos difficultés.

Je connais bien le milieu dans lequel vit votre fils et les angoisses que peuvent susciter pour vous même et pour lui tous ces désengagements successifs de l'Etat dans la prise en compte de ses difficultés. Dans tous les domaines de l'action médico-sociale nous assistons à ce même désengagement qui ne peut que révolter les différents intervenants, professionnels, bénévoles et usagers.

Je vous assure, madame, de mon plus sincère soutien dans votre lutte.

Le président de l'association de défense des Polyhandicapés

Comme Madame PELTIER et comme beaucoup d'autres  qui viendront ensuite , nous avons cru  aux paroles de compréhension et d'humanité qui nous ont été prodiguées chaque fois que nous allions faire état de l'absence de mesures ou de l'injustice de celles s'appliquant à nos enfants polyhandicapés.

Comme elle, nous avons du déchanter .

Les polyhandicapés n'intéressent pas les ministres ( on a connus ceux se réclamant de la gauche avant  ceux qui sont en place aujourd'hui).

La dernière ,qui va au delà du polyhandicap, c'est celle qui supprime les frais de transport entre le domicile et l'établissement.

Cette mesure inique est de surcroît inepte . Dans notre département , les Pyrénées Orientales , elle ne touche que 12 cas....

Sa conséquence sera cependant de priver les adultes inscrits sous le régime de la demi-pension dans un établissement de la faculté de rentrer dans leur famille. Cette mesure avait de nombreux avantages reconnus par les DDASS et CROSMS lors de l'attribution des agréments d'ouverture.. Outre ceux de l'enfant elle adoucissait le traumatisme de la séparation pour les familles.

Bref c'était pour tout le monde - y compris pour l'administration - une bonne chose.

En la supprimant ses "responsables" contraignent les familles soit à garder leur adulte chez elles ( ce qui semble être la véritable raison...) soit à les condamner à l' enfermer comme pensionnaire.

On se demande dans quelle tête d'irresponsable dépourvu de la plus petite parcelle d'humanité cette idée a bien pu germer et prendre corps.

Et ensuite, malgré les innombrables protestations , l'irresponsable s'est vu conforté par le politique refusant de retirer une telle ânerie.

Voila où nous en sommes aujourd'hui malgré les postures du président , la main sur le coeur  sinon le coeur sur la main.

Voilà où nous en sommes aujourd'hui avec un ministre - Xavier BERTRAND - qui va s'en aller et une sous-ministre des solidarités qui , faute d'avoir pu prouver qu'elle en était capable, de solidarité, va également s'en aller.

C'est peut-être du départ des indifférents qu'il faut attendre le déblocage d'une situation stupide....

On peut toujours rêver...

A vrai dire que reste-t-il, au delà du rêve que la manifestation brutale du refus d'une existence  difficile rendue insupportable  par des gens qui ont oublié d'une part qu'ils ne sont rien d'autre que nos représentants et d'autre part que le handicap .... ça n'arrive pas qu'aux autres.

Francis Roque

Président Association de Défense des Polyhandicapés

francis-roque@wanadoo.fr

et un article paru récemment dans Nice Matin que vous pouvez télécharger ci-dessous...

En espérant que cela fera revenir quelqu'un du cabinet de Valérie LETARDb entre Noël et nouvel an pour régler le problème de cette maman et de toutes celles qui sont dans la même situation. On peut réver non ?

Date de l'événement: 
Mercredi, Décembre 24, 2008

Documents, liens

X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
10 + 8 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.