Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésCe qu'ils disent sur le répit et l'aide aux aidants

Ce qu'ils disent sur le répit et l'aide aux aidants

Emmanuel Macron s'est dit pour la création de maison de répit lors d'une de ses inteventions télévisées...

Pour le volet dépendance, voici parmi ses propositions celle qui nous concernent plus particulièrement :

Objectif 2: aider au maintien à domicile

  • Développer et soutenir les soins à domicile (ménagers, infirmiers)

  • Faciliter le retour à domicile des personnes en situation de perte d'autonomie via différents dispositifs

  • Soutenir et développer les solutions d'hospitalisation à domicile (HAD) et de maintien à domicile

  • Relancer le recensement des logements accessibles et/ou adaptés, réalisé à l'initiative des communes

  • Encourager toutes les formes d'habitat inclusif et partagé et en particulier l'hébergement intergénérationnel

  • Encourager les réseaux d'aide à la personne et accélérer le décloisonnement entre ville et hôpital et le secteur sanitaire et social

Objectif 3: accompagner les aidants dans leur engagement

  • Permettre aux aidants de mieux se former ou d'être accompagnés

  • Faciliter les démarches administratives que réalisent les aidants pour leurs aînés. Par exemple, lors de l'entrée en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), y compris de façon temporaire, proposer systématiquement de devenir "personne de confiance"

  • Permettre le don de RTT entre collègues pour les aidants dans les entreprises

  • Favoriser la création d'hébergements temporaires pour "aider les aidants" et encourager le "baluchonnage"

Dans les orientations de Marine Le Pen nous relevons :

  • Afin de s’adapter au vieillissement de la population, et à l’augmentation inéluctable du nombre de personnes âgées dépendantes, dont la prise en charge est aujourd’hui défaillante, nous nous engageons à créer une nouvelle branche de Sécurité sociale, dédiée à la perte d’autonomie et à la dépendance (engagement n°69). En eff chaque année, plus de 7 milliards d’euros restent à charge des familles de personnes dépendantes : le coût mensuel moyen d’un séjour en EHPAD est de 2400€, dont plus de 1400€ restent à la charge du résident et de son entourage. Nous n’acceptons pas cette situation, et nous nous engageons, par la création de cette nouvelle branche de Sécurité sociale, à davantage fi    par la collectivité la prise en charge de la dépendance.

  • Les aidants familiaux, qui accomplissent un travail formidable aux côtés des personnes dépendantes, doivent pouvoir être reconnus pour leurs efforts et c’est pourquoi nous donnerons un trimestre de retraite pour cinq trimestres passés à s’occuper d’un proche dépendant

  • Des « structures et services relais » doivent être développées afin  de permettre aux aidants de bénéficier effectivement de leur droit au répit, cela pourra se faire en professionnalisant les services d’aide à domicile, et permettra à un plus grand nombre de personnes âgées de se maintenir à leur domicile plutôt que d’être placées en institution

Vous pourrez retrouver l'intégralité de leurs programmes sur leurs sites internet de campagne

X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
12 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.