Portail de l’accueil temporaire

et des relais aux aidants

Vous êtes iciActualitésBelgique: ne plus dire exil mais exode

Belgique: ne plus dire exil mais exode

Les frontières administratives entre la Belgique et la France n'ayant plus lieu d'être si l'on en croit le rapport GALLEZ,  nous prendrons bien soin maintenant de ne plus parler d'exil mais d'exode.

Pour bien en comprendre le mécanisme, voici un courrier très récent (à télécharger ci-dessous) comme les établissements français en reçoivent de la part d’établissements belges qui viennent « taper » dans leur liste d’attente pour alimenter ce qui est quand même chez eux un petit commerce qui met, comme ils le disent quand ils en parlent entre eux:  "du beurre dans les épinards". L’exemple joint est tout chaud.

 

Il s’agit d’une illustration très simple du mécanisme larvé de cet exode vers la Belgique, car il y a toujours deux ou trois situations plus brulantes que les autres qui transiteront par ce petit ruisseau qui fait les grandes rivières pendant que nos conseils généraux et nos DDASS ne savent que promettent des réponses à 5/10 ans aux familles désemparées.

Encore une fois, cela ne remet pas en cause la qualité de ce que font nos amis Belges. Qui auraient tort par ailleurs de ne pas profiter de la situation.

Date de l'événement: 
Vendredi, Février 27, 2009

Documents, liens

X

CAPTCHA

Veuillez cocher cette case pour vérifier que vous n'êtes pas un robot !
5 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.