Ce pour quoi le GRATH se bat encore

Le GRATH participe à des groupes de travail nationaux lorsqu'ils sont mis sur pied. À chaque occasion qui lui est offerte, il rappelle et argumente sur les avancées qu'il souhaite voir adoptées par les pouvoirs publics. Actuellement, ces avancées souhaitées sont les suivantes :

  1. Rendre accessible financièrement l'hébergement temporaire dans le secteur gérontologique à l'instar de ce qui a été mis en place pour les personnes handicapées (participation forfaitaire limité et dotation globale de financement des places).

  2. Se concentrer sur le développement des unités dédiées d’accueil temporaire et mettre un coup d’arrêt à l’essaimage inadéquat que des planificateurs continuent d’imposer aux promoteurs et aux gestionnaires en dépit des préconisations claires et pertinentes de la CNSA en la matière (cf. document à télécharger).

  3. Diversifier l’offre de service en développant notamment l'accueil temporaire à domicile qui peut faire office de passerelle entre le domicile et le monde institutionnel, mais aussi d’aide à la préparation de « l’après-parents.

  4. Faire de l'accueil temporaire, outil d’ajustement des parcours, une possibilité ouverte à tout moment sans notification préalable de la CDAPH, mais sur la base de critères objectifs dont le respect serait directement de la responsabilité des ESMS. Les orientations de parcours en cours de développement devraient en outre systématiquement prévoir le recours possible à l'accueil temporaire.

  5. Supprimer l’instruction préalable d’un dossier d’aide sociale pour l'accueil temporaire d’une personne adulte reconnue handicapée déjà bénéficiaire de l’AAH.

  6. Développer les plateformes de services associant des possibilités d’accompagnement et de soins et intégrant toutes les modalités possibles d’accueil temporaire pour permettre le développement et l’ajustement à la demande des parcours de vie.

  7. Développer dans un souci de prévention l’information aux personnes handicapées et à leurs proches aidants sur les possibilités de recours à l'accueil temporaire

  8. Développer les systèmes d’information permettant de connaître la disponibilité des places d’accueil temporaire et de demander des réservations en ligne.

  9. Mettre en place dans chaque département un dispositif d’accueil d’urgence médico-sociale s’appuyant notamment sur les unités dédiées d’accueil temporaire et sur la connaissance de la disponibilité des places en temps réel, ce que le rapport Piveteau Intitulé "Zéro sans solution" a repris dans son principe sur la proposition du GRATH.

Vous trouverez dans le document à télécharger les arguments que le GRATH a associé à ces demandes dans le cadre du groupe de travail pour l'avancée en âge des personnes handicapées et ce rapport qui les reprend en page 15.